Happy Birthday


  Pourquoi cette idée ?  Pourquoi ce projet ?


 Tout part d’une envie immense de raconter des histoires dans l’espace... Il s’agit de l’histoire de Nohraïa, une jeune pilote de chasse qui se voit affectée dans une base spatiale, orbitant autour d’une planète peu explorée, et éloignée de la Terre,  berceau de l’humanité, devenue, en des temps futurs,  le véritable centre de l’univers. Nous avons affaire à une jeune pilote dont l'âge biologique ne dépasse pas 27 ans. Cependant, l'humanité ayant fait des progrès remarquables dans les univers virtuels, Nohraïa est le prototype même du soldat du futur.... Un conditionnement lui a enseigné des centaines d'années de tactiques, de méthodes de pilotages, avec juste ce qu'il faut d'apprentissage de plusieurs formes de combat, qu'il soit à distance, au contact, ou à mains nues. Elle est le fruit de ce qu'une armée peut espérer : un esprit aguerri dans un corps sain, en pleine possession de ses moyens.


 Nohraïa a l'arrogance de sa jeunesse. Excellente pilote, elle a été surtout remarquée pour son indiscipline et son insubordination chronique. Elle s'est vue écartée de toute affectation lui permettant de briller au combat, en se voyant mutée sur une base orbitale, perdue sur les territoires de la bordure du Bras du Sagittaire, à piloter un coucou hors d'âge, dans une escadrille ne pouvant pas armer ses chasseurs.


C'est donc une sanction en forme de mutation qui va propulser Nohraïa dans sa plus grande aventure humaine. 

 
 Je n’espère pas grand chose de cette histoire... Dans le sens que je n'ai aucune idée de ce qu'elle peut m'apporter en fortune personnelle, et en renommée. Tout ce que je sais, c’est que j’ai besoin de la raconter, à mon rythme. J'espère de tout cœur que les aventures qui seront racontées dans les pages à venir porteront les rêves des lecteurs tout comme elles portent les miens. J'espère que les lecteurs potentiels de cette histoire feront un voyage riche en émotions dans ce morceau d'univers que je souhaite décrire par cases interposées.


 Je raconte cette histoire comme on lâche prise : devenant un naufragé volontaire.  Je  laisse dériver Nohraïa  dans cet Éther, loin d’une tentative d’ « Hard Science Fiction ». C’est dans cet Éther là que j’imagine ces êtres humains, et moins humains, se rencontrer tragiquement, ou parfois se rencontrer de manière heureuse, et piloter leurs fabuleuses machines comme on pilotait un Mustang au dessus des eaux du Pacifique, sans jamais regarder son compas.

 Aujourd'hui, c'est mon anniversaire, alors je vous offre la planche numéro 2.

Écrire commentaire

Commentaires : 0